samedi 9 mai 2015

Bravo à l'Armée Rouge pour sa grande victoire contre la barbarie nazi ! 9 mai 1945-9 mai 2015

En mon nom personnel et au nom de « l'équipe » de ce site, je félicite l'Armée Rouge pour sa victoire décisive contre le monstre de la Grande Tyrannie. La Russie a payé le prix fort la folie de ceux qui ont financé Hitler ; ce fait est constamment occulté par les massmédias d'Occident mais moi, je sais. Et cette victoire ne fut pas seulement pour sauver de l'esclavage les populations d'Union Soviétique : c'était pour libérer l'humanité complète de ce qui aurait voulu faire de la planète toute entière son lebesraum. Je suis conscient qu'une partie de ma qualité de vie aujourd'hui, je le dois à ces gens courageux qui, à l'époque de la jeunesse de mes grand-parents, se sont sacrifiés dans une plaine à des milliers de kilomètres de chez moi que je n'ai jamais visité. À ce compte, je suis fier de porter le nom de Charles, comme ce Chaplin qui avait dit, au beau milieu de la bien-pensance hollywoodienne : « la Russie communiste est l'ultime ligne de défense de la démocratie ».

Je salue la grande victoire du 9 mai 1945, je salue les exploits de tous ces héros, y compris la compétence politique et militaire de ses dirigeants qui ont tant été calomniées à l'Ouest, mais je sais aussi que le monstre a fait des petits qui ont grandi depuis et qui aujourd'hui veulent reprendre là où leur père s'était rendu, à nouveau sous le signe de l'Aigle...

Certains pourraient s'inquiéter de la démonstration militaire qui se fera aujourd'hui à Moscou, la plus importante depuis 70 ans et le défilé de LA PLUS HAUTE TECHNOLOGIE disponible actuellement sur terre par l'humanité. L'OTAN aura beau avoir des hordes et des hordes de chasseurs et de tanks, que pourra-t-elle faire contre des missiles qui les éclatent comme des tomates et contre des forteresses mobiles qu'ils ne pourront même pas approcher ? Il est vrai qu'elle possède quelques super-joujous robotiques, la fine pointe dans le domaine, comme ces fameux drones qui servent à commettre tellement d'assassinats depuis 2001 mais cela s'accompagne d'une hubris de toute-puissance contre laquelle Arthur C. Clarke a donné un sérieux avertissement dès 1947 avec sa nouvelle Supériorité. J'ai écrit « la plus haute technologie » pour l'armée qui défile aujourd'hui sur la Place Rouge, mais il s'agit de ce qu'ils appellent en chinois-mandarin le jibengong, c'est-à-dire la maîtrise et la virtuosité par la connaissance parfaite des bases, ce qui n'a rien à voir avec l'aveuglement techno-robotique des haut-gradés militaires atlantistes (voyez la petite histoire du lieutenant général des Marines Paul Van Riper, ici au quatorzième paragraphe), comme dans le récit de Clarke où ce camp adverse qui s'était cantonné dans la maîtrise de sa technologie existante fini par l'emporter.

Il y a actuellement en Occident un courant pour venir diminuer, voire nier l'apport de l'U.R.S.S. comme belligérant décisif de la Deuxième Guerre Mondiale. Parmi ceux-ci, on y retrouvent les tenants de la mouvance soralienne, qui en soutenant le mensonge historique appelé « holodomor » et la malhonnêteté d'Anthony Beevor sur « les viols de masses » de l'Armée Rouge, se rangent indéfectiblement du côté de l'élite oligarchique occidentale, malgré toutes leurs prétentions à la « dissidence » ou à la « résistance ». Mais les antimondialistes authentiques sont de moins en moins dupes de l'escroquerie soralienne et on s'intéresse de plus en plus à la narration russe du conflit 39-45.

Encore une fois, BRAVO À L'ARMÉE ROUGE POUR SA GRANDE VICTOIRE DU 9 MAI 1945 ! Malheur à ces dirigeants occidentaux qui ont refusé d'aller assister à la commémoration à Moscou et qui ont fait pression pour que tous boycottent. L'Histoire se souviendra de votre bassesse. Le salut du Québec est dans son indépendance politique complète, qu'il soit un vrai pays avec son propre gouvernement, sa propre armée, son propre réseau d'ambassade, sa propre politique étrangère, avec une vue lucide de l'Histoire et que cet État soit l'ami de cette Russie qui a toujours apprécié les francophones.


Charles Tremblay
Responsable de ce site