samedi 26 mars 2016

Études dissidentologiques 1b : Une simple remarque sur la première partie de la Crowley-o-scopie de Laïbi et nouvelle confirmation de la présence de Kemi Seba en Iran

Une simple observation à rapporter aux études dissidentologiques dans le dossier « Aleister Crowley ». Votre serviteur revoit l'article de Shadow Salim, le national-socialisme et l'Iran et il se remémore la première partie de la Crowley-o-scopie du « bon docteur Laïbi ». L'homme des socialistes de 2010 rapporte une lettre de René Guénon à Julius Evola (évidemment !) à propos de l'Anglais. Ce dernier y est présenté comme fondateur occulte du nazisme :

Pour en revenir à Aleister Crowley, ce que vous m’avez dit me rappelle l’histoire qui a tourné en 1931 (je crois au moins qu’il s’agit de la date exacte) : alors qu’il était au Portugal, il a soudainement disparu. Ils ont trouvé ses vêtements au bord de mer, quelque chose qui leur a fait croire qu’il s’était noyé. Mais ce fut seulement une mort simulée, car ils n’étaient plus préoccupés par lui et ne cherchaient pas à savoir où il était allé. En fait, il est allé à Berlin pour jouer le rôle de conseiller secret de Hitler qui était alors à ses débuts. C’est probablement ce qui adonné lieu à certaines histoires sur la Golden Dawn, mais en réalité il était seulement question de Crowley, car il ne semble pas qu’un certain colonel anglais nommé Etherton, qui était alors son « collègue », avait eu la moindre relation avec cette organisation.

Un peu plus tard, Crowley a fondé la Saturn-Lodge en Allemagne ; avez-vous jamais entendu parler d’elle ? Là, il se faisait appeler Maître Therion, et sa signature était de méga Therion (la Grande Bête), quelque chose qui en grec donne exactement la valeur numérique 666.


Bien sûr, la source du gros Marseillais est anglophone, quelle surprise ! Et ce logo, avec un lion, une croix et un hexagramme au-dessus de la croix, une image que Laïbi lui-même aurait dénoncé comme sioniste si cette source avait été utilisée contre lui plutôt qu'à son avantage, ces devises en latin comme on en voit dans les Franc-Maçonneries US (dont son propre « Fiat Lux »), voilà un site assez... particulier, pour rester réservé comme Un gars lambda.

Donc voilà, si Laïbi nous cite cette lettre en introduction à sa charge, c'est pour qu'on associe les crimes du nazisme à Crowley. Le problème, c'est que le même type fréquente le défenseur le plus connu du nazisme en France, à savoir Vincent Reynouard. Ils ont fait une conférence sur l'ÉSOTÉRISME EN POLITIQUE ensemble et un voyage en Iran (où il y a toutes les chances qu'il y a ait eu parmi les sujets discutés la « sorcellerie des élites juives »). Reynouard nous dit que les NSDAP, c'était les bon gars les autres, les moins bons (pour ne pas dire les méchants). Donc si on suit cette « logique », Crowley ne devrait pas être vu comme étant le pire être humain ayant vécu sur terre mais plutôt comme un héro, un Aristote qui a enseigné à son Alexandre qui par la suite s'est lancé vers l'est. Encore une fois dans ses discours zozotériques Laïbi est incohérent. Doit-on accepter ce que dit cette lettre de Guénon et considérer Crowley comme étant un grand criminel, et donc obligatoirement son ami Reynouard par la même occasion puisqu'il s'agit des crimes d'Hitler, ou doit-on accepter ce que dit Reynouard et considérer le moustachu autrichien comme étant le white knight contre la barbarie judéo-bolchévique et donc Crowley comme un saint-homme puisqu'il a formé ce « parangon de vertu » ?

C'est simplement une question que l'auteur de ces lignes pose, comme ça en passant.

Parlant du voyage, Caleb Maupin nous confirme la présence de Kémi Seba en Iran. Dans la vidéo de son discours sur place, on aperçoit notre « afro-insolent » dans l'assistance (à 5:31, à 6:40 et même dans la miniature de la vidéo). En observant les visages des différents participants à cet évènement, peut-être pourrons-nous trouver un nouvel élément pour découvrir qui est l'invité-mystère, ou autre information intéressante sur les liens entre la « dissidence » et l'antique Perse.

2 commentaires:

  1. L'origine du logo: http://www.heraldrysinstitute.com/cognomi/Salvo+Ugo/Italia/idc/3441/lang/en/

    RépondreSupprimer
  2. Salim Laïbi la libre panse est aussi un grand admirateur d'Hervé Ryssen, un auteur d'extrême-droite qui se proclame ouvertement "raciste et antisémite" et qui, d'après une perquisition de la police à son domicile après l'entartage du curé Berger, possédait des K7 de chants de la Waffen SS.
    L'obèse de Marseille ne raisonne pas seulement de travers : il ne raisonne plus du tout. Il écrit en se tapant avec un marteau sur la tête, lui qui croit dur comme fer à une conspiration d'élites judéo-maçonniques illuminati gauchistes pro-métissage supposées être en même temps fana d'un proto-nazi antisémite patriotard.
    Laïbi n'a réussi jusqu'ici qu'à nous persuader d'une seule chose : il n'est point de sottise qu'on ne puisse attendre de sa plume (et de ses vidéos).

    RépondreSupprimer